consulter un ophtalmologiste

Pourquoi est-ce important de consulter un ophtalmologiste, Même si on n’a pas de problème de vision ?

Pourquoi est-ce important de consulter un ophtalmologiste, 

Même si on n’a pas de problème de vision ?

La consultation d’ophtalmologie comporte traditionnellement une vérification de la vision, avec éventuellement la prescription de verres correcteurs si nécessaire. Or cette étape ne représente qu’une infime partie de l’examen ophtalmologique de base …

En effet, et en premier lieu, votre praticien se renseigne sur vos antécédents médicaux et familiaux, ce qui lui permettra d’orienter son examen.

Il va sans dire qu’un patient diabétique nécessite un examen ophtalmologique approfondi, et il n’est pas rare de démasquer un diabète par le biais d’un examen systématique. L’œil est un organe relié à un organisme, et l’état de santé en général est susceptible d’influencer ou d’atteindre vos yeux. Le diabète en est un exemple, où la maladie atteint les petits vaisseaux de la rétine induisant des hémorragies, œdèmes …. L’hypertension artérielle peut également induire des modifications accessibles au fond d’œil, de même que la drépanocytose, ou d’autres pathologies générales.

Certains traitements médicamenteux chroniques nécessitent une surveillance ophtalmologique, du fait de leur retentissement potentiel : il s’agit par exemple des anti paludéens de synthèse, certains anti-migraineux ou antiépileptiques, les traitements corticoides…

Le fait d’avoir eu à déplorer un traumatisme oculaire est par exemple un renseignement crucial, car ce traumatisme peut avoir des conséquences graves sur l’œil, et nécessite une surveillance à vie ; on peut avoir à déplorer la survenue d’un glaucome ou d’une cataracte post-traumatique, d’un décollement ou de lésions de rétine…

Certaines pathologies ont un caractère familial, si vos parents directs sont concernés, ils vous encourageront à consulter régulièrement.

La baisse de vision qui amène souvent à consulter peut effectivement être en rapport avec un besoin de verres correcteurs, mais elle peut être en rapport avec une pathologie telle qu’un kératocône, une cataracte, un problème maculaire (centre stratégique de la rétine et donc de la vision fine)…

La situation la plus déroutante et qui justifie un suivi, en l’absence de tout signe fonctionnel, est celle qui concerne les pathologies pernicieuses qui évoluent à bas bruit et peuvent aboutir à des catastrophes. C’est le cas par exemple du glaucome, qui est une dégénérescence accélérée du nerf optique, qui n’entraine aucun signe perceptible avant un stade avancé… quand la moitié du capital est altéré. Plus grave encore, la possibilité de ne pas voir évoluer des tumeurs intra-oculaires pouvant avoir une influence sur le pronostic vital…

La consultation d’ophtalmologie correspond pour beaucoup à la prise en charge des troubles de vision. Or il est de nombreuses situations où l’ophtalmologiste joue un rôle stratégique dans le dépistage et la prise en charge précoce de certaines pathologies. Ceci est bon à rappeler aux personnes qui ont une bonne vue naturellement, ou celles qui ont été opérées de leur vision avec un si bon résultat qu’elles en oublient leur myopie initiale…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search

+