L’astigmatisme en quelques points

12 Avr 2021 News

L’astigmatisme en quelques points

  • L’astigmatisme est un défaut visuel.
  • Est en rapport avec une imperfection de courbure de la cornée ou du cristallin.

En effet, ces deux structures interviennent dans la réfraction pour permettre une focalisation des rayons lumineux en un point précis sur la rétine, afin que l’image puisse être perçue comme nette. Or l’œil humain n’est généralement pas une sphère parfaite, avec un rayon de courbure régulier que ce soit au niveau de la cornée ou du cristallin. En cas d’astigmatisme, il existe des rayons de courbure différents, et une focalisation des rayons lumineux différente, fonction de ces rayons de courbure : on parle alors de focales pour évoquer ces zones de focalisation. Pour illustrer cette notion de rayons de courbure différents, on prend souvent l’exemple du ballon de football qui est une sphère parfaite, avec un rayon de courbure homogène, versus un ballon de rugby qui présente différents rayons de courbure.

  • L’astigmatisme est donc une erreur réfractive, au même titre que la myopie ou l’hypermétropie auxquelles il est souvent associé.
  • Ce n’est pas une pathologie de l’œil en tant que tel+++ mais peut être associé à certaines pathologies oculaires, il est généralement irrégulier dans ce cas, comme par exemple en cas de kératocône).
  • Il peut être en rapport avec un défaut de cambrure de la cornée, on parle alors d’astigmatisme cornéen ; il peut être en rapport avec le cristallin, on le caractérise alors comme astigmatisme cristallinien ou interne ; l’astigmatisme total comporte la somme des deux astigmatismes d’origine cristallinienne et cornéenne.
  • Quel que soit l’origine de l’astigmatisme, celui-ci entraine une vision floue, déformée, en fonction de l’axe de l’astigmatisme, et donc de la focalisation de rayons lumineux en deux focales différentes… Pour imager le résultat de ce trouble réfractif, c’est un peu l’image renvoyée par un miroir déformant, avec par exemple une image très allongée dans un axe, ou à l’inverse tassée… En pratique quand on est astigmate, on voit plus ou moins flou, en fonction de l’importance de l’astigmatisme, de loin et de près : on ne perçoit pas un point, mais la réunion de deux droites qui forment le point (une petite croix), on confond volontiers à la lecture un « N » avec un « H » par exemple.
  • En pratique, en cas d’astigmatisme, on a une vision plus nette dans un axe et moins nette dans un autre axe ; les axes en question sont repérés en degrés de 0 à 180°.
  • L’astigmatisme est régulier lorsque ces deux axes sont perpendiculaires, irrégulier dans le cas inverse. L’astigmatisme est oblique lorsque les axes concernés ne sont pas les axes 0 ou 90°.
  • L’astigmatisme peut être régulier, lorsque les rayons de courbure exagérée sont clairement identifiés. L’œil normal présente un astigmatisme physiologique, avec une cambrure verticale un peu plus marquée : on parle d’astigmatisme direct ou conforme à la règle. Dans le cas inverse, où la cambrure horizontale est plus marquée, on parle d’astigmatisme inverse.
  • L’astigmatisme régulier, en tant qu’erreur réfractive peut être corrigé par des lunettes, des lentilles ou par une intervention chirurgicale cornéenne (on sculpte alors la cornée différemment en fonction des axes caractérisant l’astigmatisme) ou cristallinienne (on insère alors un implant qui porte en lui la correction de l’astigmatisme, on parle d’implant torique).
  • L’astigmatisme est exprimé sur votre ordonnance lunettes ou lentilles, il apparait notifié entre parenthèses : -3 (- 2 à 90°) formule indiquant un astigmatisme inverse de 2 dioptries associé à une myopie de 3 dioptries.
  • Il est important de corriger un astigmatisme pour éviter une fatigue oculaire intempestive, pour voir net et en particulier chez l’enfant éviter une amblyopie, à savoir une paresse oculaire qui s’installerait définitivement.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search

+