LES ALLERGIES OCULAIRES

Les allergies oculaires

Les allergies oculaires

Le printemps arrive, chic !!
Mais il arrive avec un cortège de facteurs allergisants, comme certains pollens, et est parfois redouté par certaines personnes allergiques.

L’allergie oculaire est un problème fréquent, voire de plus en plus fréquent, et fait référence aux réactions des yeux face à des facteurs irritants ou entrainant une réaction allergique, appelés allergènes. Les yeux produisent alors des substances pour combattre ces facteurs, notamment de l’histamine, avec des conséquences locales comme rougeur, larmoiement, démangeaisons oculaires…

Les allergies oculaires peuvent être isolées mais sont souvent associées à des allergies ORL, des manifestations rhino-pharyngées, des phénomènes respiratoires, des toux ….voire des manifestations cutanées, ou plus générales.

Les conséquences d’une allergie oculaire peuvent être variés et peuvent comporter un larmoiement, une rougeur oculaire, des démangeaisons, une sensibilité à la lumière, une sensation de corps étranger, un œdème ou un eczéma des paupières…

Les allergènes induisant une réaction allergique chez certaines personnes sont multiples ; on retrouve ainsi les pollens, la poussière, les acariens, la fumée, mais également certains composants de cosmétiques, savons ou collyres… On peut observer des réactions allergiques après avoir mangé un aliment, ou après une piqure d’insecte.

Une prédisposition familiale peut être retrouvée, mais ce n’est pas la règle ; il existe des allergies croisées, on peut ainsi être allergique au latex et au kiwi, aux bananes et à l’avocat, etc…
Un point important : on ne nait pas forcément allergique, on peut le devenir.

La prise en charge de l’allergie oculaire comporte plusieurs volets :

  • Le traitement symptomatique proposé par votre ophtalmologiste vise à limiter les signes fonctionnels et la cascade immunologique initiée par l’allergène qui reste inconnu ou simplement suspecté. Ce traitement repose sur des recommandations hygiéno-diététiques, lavages oculaires pour diluer les allergènes à la surface de l’œil mais également les substances produites par la cascade allergique, instillations de collyres anti-allergiques, et parfois prescription d’antihistaminiques par voie orale.
  • Le traitement étiologique vise à identifier et évincer autant que faire se peut l’allergène ; ce volet thérapeutique est important, il est généralement mené par un allergologue quand les allergies oculaires se multiplient ou qu’elles deviennent invalidantes. Un interrogatoire poussé, un peu policier va pouvoir mettre en évidence les circonstances de survenue de l’allergie. Des tests sanguins, cutanés, voire de provocation conjonctivale vont pouvoir identifier plus spécifiquement les allergènes responsables.
  • Le traitement de fond contre l’allergie sera mené à plus long terme par un allergologue avec prise en charge spécifique, et désensibilisation.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search

+