Oeil et Coronavirus

Les coronavirus sont des virus enveloppés entraînant des pathologies chez les mammifères et les oiseaux. Chez l’homme, les coronavirus provoquent des infections des voies respiratoires généralement bénignes, comme le rhume, bien que des formes plus rares telles que le SRAS, le MERS et le COVID-19 puissent aussi provoquer des infections gastro-intestinales, du système nerveux et pouvant être parfois mortelles.

Nous vivons actuellement une épidémie mondiale au Coronavirus 2019 (COVID 19), avec des répercussions sanitaires et sociétales majeures. Le COVID 19 est le virus à l’origine de cette pandémie, il a été signalé pour la première fois à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019.

Nous savons que ce virus est à l’origine de symptômes grippaux (fièvre, fatigue, courbatures…), de signes respiratoires avec parfois des détresses respiratoires majeures nécessitant une prise en charge spécifique. La plupart des personnes infectées présentent des symptômes bénins et guérissent, mais d’autres peuvent avoir une forme plus grave. Prenez soin de votre santé et protégez les autres en suivant les conseils ci-après :

Mesures préventives recommandées par l’OMS :

  • Se laver les mains fréquemment avec de l’eau et du savon, ou une solution hydroalcoolique.
  • Eviter la promiscuité sociale, et les contacts humains rapprochés
  • Eviter de se toucher les yeux, le nez, la bouche
  • Respecter les règles d’hygiène alimentaire, éviter de manger de la viande crue, des légumes non lavés…
    Eviter tout contact non indispensable avec les animaux sauvages ou de ferme.
  • Eviter tout contact avec les personnes qui présentent un syndrome grippal.
  • Pour limiter la propagation du virus, éternuer ou tousser dans son coude, porter un masque évite la projection de gouttelettes de salive, et protège donc votre entourage.
  • Utiliser des mouchoirs jetables, pour une utilisation unique, et mettez les bien à la poubelle ensuite, et lavez-vous les mains juste après !
  • Faites attention lors de vos déplacements, et notamment lors de voyages, contactez en cas de doute le service opportun.

Sur le plan ophtalmologique, il semble également important de se protéger les yeux, pour éviter toute contamination accidentelle pour soi, pour vos proches et pour les autres. Le virus se propage par le biais de gouttelettes de salive, ou de sécrétions oro-pharyngées. En d’autres termes, si une personne atteinte tousse, et projette des gouttelettes comportant le virus, celui-ci peut vous atteindre par le biais des voies respiratoires, mais également par les yeux. De la même façon, et en l’absence de preuve du contraire, il faut faire attention avec les larmes qui peuvent véhiculer le virus, et attention aux surfaces ou vêtements qui ont pu être en contact avec ces larmes. Il est des scénarios déclinables à l’infini, une personne atteinte, pleure, s’essuie les yeux et ouvre une porte dans un endroit public…
D’où l’importance de se laver les mains, souvent, systématiquement après avoir touché un objet ou une surface susceptible d’avoir été en contact avec le virus, quel que soit le véhicule viral (larmes, gouttelettes de salive, sécrétions nasales ou autres).

Plusieurs rapports font état de conjonctivites à COVID-19, et invitent à la vigilance, en particulier s’il existe des signes associés à type de fièvre, troubles respiratoires…

Les sociétés savantes suggèrent de prendre les précautions habituelles, mais également une protection des yeux par des lunettes prévues à cet effet. En ce qui concerne les désinfections, ce virus est sensible aux solutions hydroalcooliques ou solutions désinfectantes habituelles ; il faut juste veiller à respecter les protocoles de désinfection des instruments et surfaces après chaque patient suspect ou non.

La période d’incubation peut aller de 2 à 14 jours, avec 97% des sujets atteints présentant des signes au bout de 11,5 jours après exposition au virus. A l’heure de la rédaction de cet article, il n’y a pas de vaccin disponible, ni de traitement médicamenteux effectif. Les mesures de confinement et les précautions suscitées sont efficaces pour limiter la propagation virale et l’atteinte à grande échelle, du fait de la haute contagiosité de ce virus.

Si vous devez avoir une consultation auprès d’un ophtalmologiste, vous devez savoir qu’actuellement (période de confinement imposé au niveau national) :

  • Les consultations et chirurgies maintenues sont celles qui relèvent d’une urgence fonctionnelle, évaluée par votre praticien. Si votre cas ne relève pas d’une urgence, vous avez tout intérêt à décaler cette consultation (ou chirurgie), pour ne pas courir le risque d’être contaminé.
  • L’organisation impliquée par la distanciation sociale impose quelques aménagements ; on vous demandera peut-être d’attendre dans votre voiture, plutôt qu’en salle d’attente. Ceci est là encore mis en place pour vous protéger et protéger les autres patients d’une contamination accidentelle.
  • Il faut que nous soyons tous préparés si cette situation de crise durait : cela implique des économies de forces vives (les équipes médicales et paramédicales) ou matérielles (masques, lunettes de protection, solutions hydroalcooliques….) et une rationalisation des soins pour pouvoir s’occuper des cas les plus graves.
  • Ne soyez pas surpris si votre ophtalmologiste porte des protections (masque, lunettes, gants) et ne vous serre pas la main, il applique à la lettre les recommandations.
  • Vous éviterez de parler pendant l’examen, pour éviter de contaminer le matériel ou votre praticien, et ce même si vous n’avez aucun signe clinique patent.
  • Si vous toussez ou avez de la fièvre, n’hésitez pas à appeler avant de vous déplacer, on vous demandera sans doute de déplacer votre consultation en dehors d’un contexte d’urgence.
  • Si vous avez ces signes, en arrivant en consultation, on vous équipera de masque, gants, et on vous isolera sans doute pour éviter toute contamination involontaire.

Autres conseils :

  • Les porteurs de lentilles de contact devront redoubler de vigilance quant à l’hygiène des mains+++ éventuellement envisager un port de lunettes si vous avez tendance à toucher vos yeux. L’intérêt supplémentaire du port de lunettes est celui d’opposer un obstacle mécanique, non infaillible certes, mais tout de même présent.
  • Si vous prenez un traitement chronique, notamment en cas de glaucome, veillez à avoir un stock suffisant en cas de quarantaine nécessaire. Les pharmacies sont au courant et pourront vous approvisionner en quantité suffisante.
  • Ne vous frottez pas les yeux, si vous avez les yeux secs, n’hésitez pas à instiller des larmes artificielles.

Pour aller plus loin :

https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

https://www.coreb.infectiologie.com/fr

https://www.elsevier.com/connect/coronavirus-information-center

https://www.covid19-pressepro.fr/

https://www.sfmu.org/

https://www.nejm.org/

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search

+